Rechercher :

Service public

Imprimer la page

Différentes formes de testament

Testament olographe 

Le testament olographe est le plus courant.  

Il est rédigé sur papier libre, daté précisément et signé de la main du testateur. Il ne doit pas être tapé à la machine, même en partie.  

Il ne nécessite aucune autre formalité particulière. 

Il n'occasionne pas de frais et est facilement révocable. 

Le testament olographe présente, toutefois, plusieurs inconvénients :  

  • il peut être détruit après le décès du testateur ou égaré, 

  • sa validité peut être mise en cause (date absente ou incomplète par exemple), 

  • il peut contenir des dispositions contraires au droit. 

Attention ! Attention : afin d'éviter tout risque d'annulation du testament, il est préférable pour sa rédaction de se renseigner auprès d'un professionnel du droit (par exemple consultation juridique gratuite).  

Testament authentique 

Il est reçu par deux notaires ou par un notaire assisté de deux témoins.  

Le testateur dicte le testament, et le notaire l'écrit ou le fait écrire à la main ou mécaniquement. Le testament est lu au testateur, qui le signe en présence du notaire et des témoins, qui le signent également ensuite. 

La rédaction occasionne des frais. 

Testament mystique 

D'une procédure complexe, il est peu utilisé.  

Le texte est dactylographié ou écrit à la main par le testateur ou une autre personne, signé par le testateur, puis présenté clos et cacheté devant un notaire en présence de deux témoins.  

Le notaire dresse un procès-verbal de la remise.  

La rédaction occasionne des frais. 

Pour toute information, s'adresser : 

  • à un notaire, 

  • à la chambre départementale des notaires. 

 

Dernière mise à jour : Janvier 2007

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques de navigation.

En savoir plus