Rechercher :

HISTOIRE DE L'ILE CHARLEMAGNE

Imprimer la page

 « Albijohannicienne depuis 1911 »


Au départ, plusieurs îles coexistaient entre la pointe Saint-Loup et la rue de la Tour-Neuve.
Puis, trois d’entre elles - l’Ile Saint-Aignan, l’Ile-aux-Bœufs et l’Ile-aux-Toiles - se sont soudées pour n’en former qu’une.
Elle est baptisée Ile Charlemagne en souvenir de la donation de ce groupe d’îles, faite par l’Empereur à la barbe fleurie, au chapitre de Saint-Aignan. A noter qu'à cette époque, l’osier y est récolté.
Au fil des ans, la Loire modèle l’île qui finit par rejoindre les berges de Saint-Jean-le-Blanc. Elle perd son caractère îlien même si le Rio la sépare encore partiellement des terres.
A la Révolution, elle fait partie du territoire de Saint-Jean-de-Braye, et c’est en 1911 qu’elle est rattachée à Saint-Jean-le-Blanc.

Un million de mètres cubes de sable déplacé
Au milieu des années 1970, la ville d’Orléans achète l’île dans le but d’aménager une zone naturelle de 70 hectares.
Au début des années 1980, l’idée de base de loisirs voit le jour. C’est l’occasion de mettre les sports nautiques à la portée du plus grand nombre tout en réhabilitant cette partie de Loire, alors zone abandonnée où la baignade sauvage et la pêche côtoient les canches et les sablières.
En 1982, les travaux débutent avec le nivellement de la zone nord-est et la création d’un espace paysager. Puis le Rio est désensablé afin d’accueillir les canoës. Enfin, entre juin 1985 et fin 1986, un plan d’eau de 33 hectares, prévu pour la baignade et le nautisme, est creusé sur les anciennes ballastières. Un million de mètres cubes de sable est déplacé. A l’est et à l’ouest, les étangs de pêche sont maintenus et 700 kilos de poissons y sont déversés.
La base de loisirs est ainsi prête pour son inauguration, le 15 juin 1987.


Source: archives d'Orléans
 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques de navigation.

En savoir plus